7 CONSEILS POUR BIEN GERER SON STRESS

Ca y est c’est la rentrée et pour beaucoup cela signifie reprise de la routine du quotidien et son lot de stress ! On reprend soit le travail, les cours; les enfants rentrent à l’école et cela entraine nécessairement (ou pas)  une montée de stress, de questionnement voir d’appréhension. On se demande quel sera notre charge de travail à notre retour ? Comment cela va-t-il se passer avec nos collègues, nos supérieurs ? Est-ce que le rentrée scolaire des enfants va bien se passer ? Auront-ils de bons résultats scolaires ? Est-ce que notre entrée à la Fac va bien se passer ? Les cours seront-ils à la hauteur de nos attentes ?… Bref qui que vous soyez, vous vous posez surement toutes ces questions à l’approche de la reprise. Mais cette montée de stress est-elle une fatalité ? Pas si sûr ! Voyons ensemble les techniques de gestion du stress

 

 

LE STRESS ET SES CONSEQUENCES


 

J’ai longtemps été moi-même sujet au stress dans mon quotidien et particulièrement à la rentrée. Quand j’étais adolescente j’étais renfermée et timide, ce qui n’arrange pas pour passer des journées sereines. Beaucoup de choses étaient pour moi source d’angoisse. Me retrouver avec mes camarades, rendre un devoir, être soumise à un contrôle de connaissance, aller aux séances de sport, me retrouver dans un endroit où je ne connaissais pas tout le monde… Puis ça a continué avec mon entrée à la fac, l’obtention de mon premier job, dans mon quotidien avec les transports, la gestion de la vie de tous les jours…

On ne se rend pas compte mais le stress au quotidien n’est pas bon pour sa santé mentale, puisque notre cerveau est constamment en questionnement et sur le qui-vive. Mais cela est également très mauvais pour notre santé physique !Voici quelques exemples de conséquences du stress sur notre corps.

  • Les maladies cardiovasculaires

En situation de stress, notre cœur bat plus rapidement, et notre pression artérielle augmente pour activer notre circulation sanguine. Ce qui peut provoquer des maladies cardiaques, de l’hypertension et des accidents cardiovasculaires.

  • Les problèmes de peau

Des maladies de peau et des inflammations peuvent résulter du stress, comme le psoriasis ou l’urticaire. L’acné, quant à elle, sera provoquée par un excès de sébum dû à une grande production de cortisol.

  • Les problèmes digestifs

On observe le même processus dans notre appareil digestif face au stress. Trop occupé à contrer le danger transmis par le stress, il ralentit et dérègle l’activité intestinale.

Résultat : ballonnements, brûlures d’estomac, remontées acides, ulcère, syndrome du côlon irritable et, évidemment, constipation, diarrhée et indigestion. Bref, ce n’est pas pour rien que le stress fait mal au ventre!

  • La prise de poids

Ce n’est pas toujours facile de maintenir un poids santé quand on est aux prises avec les conséquences du stress, encore moins quand on a un rythme de vie effréné. Par manque de temps, ou d’intérêt, nous avons alors tendance à avaler le contenu de notre assiette d’un trait, ou à faire l’impasse sur les repas santé.

Pour certain également la nourriture sera un refuge et une réponse émotionnelle face à notre stress.

  • Les problèmes de sommeil

On le sait, stress et sommeil ne font pas bon ménage. Le soir, nous ruminons souvent notre journée et anticipons négativement celle du lendemain. Et c’est sans compter que, fatigués, nous faisons moins bien face à l’anxiété, qui va alors peu un peu s’installer.

Au fur et à mesure des années, j’ai appris à évoluer et à maîtriser mes sentiments et notamment mon stress du quotidien. Au travers de lectures, d’exercices et quelques techniques, j’ai réussi à faire face à ce qui fatiguait à la fois mon esprit et mon corps. Aujourd’hui je ne suis presque plus sujet au stress. Et les rares fois où cela m’arrive je sais me ressaisir rapidement de façon à ce que cela ne prenne pas le dessus sur mes pensées.

 

 

7 CONSEILS DE GESTION DU STRESS


 

LA MEDITATION

 

« Quand le stress nous asphyxie, nous sommes comme la montagne encerclée de nuages. Méditer, c’est laisser le vent dégager le ciel et révéler l’azur »

La méditation permet d’atteindre le calme mental. Celui-ci va induire un état de détente psychique, mental et musculaire par conséquence.

Pratiquer la méditation est un acte habituel et automatique, bien que peu de personnes en aient conscience. Faire le choix du sujet médité permet de porter son attention sur des objets positifs, et ainsi n’avoir à l’esprit que de bonnes pensées qui influencent notre mental et même le corps.

Comment méditer ?

La concentration pour méditer

Dans cette première technique, le mental se focalise sur un objet extérieur (une statuette de Bouddha, une bougie, une fleur,…)  ou un objet intérieur (le souffle, les battements du cœur…)

Le premier bénéfice de cette technique est d’apaiser le mental et conduire vers une certaine paix intérieure. En effet, la concentration sur un objet précis favorise le calme et le centrage, en plus de stabiliser le mental.

Le second bénéfice provient du fait qu’il soit difficile d’arrêter complètement de penser, au delà du temps de médiation ; notre réflexion et nos émotions produisent des modèles qui nous permettent d’apprendre davantage sur nous-mêmes.

Le troisième bénéfice : cette concentration tenue sur le temps de la séance de méditation, favorise la focalisation sur des sujets particuliers dans la vie de tous les jours.

Le quatrième bénéfice est de préparer le mental pour les autres formes de pratique méditative.

 

 Visualiser pour méditer

La plupart des méditations imposent de visualiser quelque chose, de se créer une image mentale. La visualisation aide à générer sa propre réalité, à manifester ses désirs et ses intentions, à changer son comportement et va jusqu’à modifier les processus corporels. La visualisation positive est un outil puissant de développement personnel. Elle permet de mieux se préparer aux situations que vous allez vivre, de gérer le stress, de garder la motivation sur le long terme et de dépasser vos appréhensions et vos peurs. En visualisant de façon positive un événement, vous pourrez l’aborder avec plus de confiance et de manière plus détendue.

Pour ma part je fais quelques séances de méditation guidée le soir avant d’aller dormir. Je vais tout simplement sur Youtube ! Il existe des milliers de vidéos que vous pouvez utiliser pour méditer !

 

LE YOGA

 

On va travailler à la fois sur le calme mental et la détente physique de certains muscles. De plus, comme pour la danse, le yoga permet de mieux connaître son corps, ses muscles et de pratiquer une respiration « complète ».
Enfin, certaines sortes de yoga s’accompagnent d’une forme de « croyance » (terme emprunté à la thérapie cognitive) qui peut intervenir dans la représentation mentale et donc, avec des répercussions positives sur le psychisme.

   On respire mieux

En yoga, la respiration et le souffle (le « prâna » en sanskrit) sont essentiels et coordonnés avec les mouvements. Certains cours incluent même systématiquement des exercices de respiration spécifiques, les « pranayamas«  (qu’on peut traduire par contrôle du souffle). Ils permettent d’apprendre à mieux contrôler sa respiration. Mais aussi à purifier et renforcer l’organisme par des « automassages des organes » qui se font par l’inspiration, l’expiration et la rétention de l’air poumons vides ou pleins. De plus, en respirant profondément, le cerveau mais aussi le sang, les tissus, les muscles… sont mieux oxygénés.

On devient plus Zen

Apprendre à « lâcher prise », à vivre pleinement le moment présent à ramener le mental dans « l’ici et le maintenant », permet de faire le vide dans sa tête et d’évacuer les tracas du quotidien ou les pensées parasites. Et pourquoi pas, de faire ses premiers pas vers la méditation. Dès que la pratique devient régulière, on gère différemment le stress, on apprend à prendre la juste distance face aux autres et aux événements de la vie.

 

Pour ma part je fais régulièrement la salutation du soleil (une des bases du yoga).  Au-delà du bien être mental que cela m’apporte et de l’apaisement, cela permet de m’assouplir et d’étirer mon corps.

 

L’ART THERAPIE

 

Cela a une double composante : artistique et thérapeutique.
La pratique d’un art permet aux sens, aux émotions, à la sensibilité de s’exprimer, d’évacuer des blocages et de s’épanouir, en laissant jaillir sa propre créativité.
L’œuvre artistique n’est pas le but à atteindre, il ne s’agit pas de se mettre au service de l’art, d’en respecter les contraintes et les règles, mais à l’inverse d’utiliser l’art comme moyen d’expression, de valorisation personnelle, d’épanouissement.
Dégagé de toute autocensure, on apprend à cultiver le lâcher-prise pour faire jaillir sa créativité. Il s’agit d’aller à la rencontre de soi-même… Vous pouvez dessiner, peindre, coudre, tricoter, broder, façonner, créer…

Pour ma part je suis plutôt adepte du coloriage et plus précisément des mandalas. Il existe dans plein de boutiques et magasins des cahiers remplis de mandalas ou autres dessins à colorier. J’aime me poser seule avec mes crayons au calme et commencer à colorier. Cela me permet de me vider la tête en me consacrant à mon mandala et en me concentrant uniquement sur les couleurs. Regardez simplement l’effet que cela a sur les enfants. Cela les calme, les apaise. Il en est de même pour nous.

 

 

LE SPORT

 

Le sport permet une bonne respiration, une meilleure oxygénation, un état de mieux être, pour certains sports ou certaines personnes, une meilleure image de soi, une meilleure concentration, le développement de la confiance en soi

Bon nombre d’activités sportives ont un effet bénéfique sur le stress : natation, tir, yoga, tai chi, équitation, sports nautiques, etc.

Le sport déclenche dans l’organisme la production d’hormones appelées endorphines. Ces hormones provoquent chez l’individu une telle sensation de bien-être qu’une véritable dépendance peut s’installer. Le sport oblige également à se concentrer sur autre chose que ses idées noires, son travail ou ses ennuis domestiques. Il permet d’avoir des moments pour soi-même, en dehors des tracas de la vie quotidienne.

De nombreuses activités sportives, notamment celles qui se pratiquent en pleine nature, aident à s’évader, à changer d’horizon. Une manière de s’éloigner des problèmes, non pas pour les fuir, mais pour les aborder plus sereinement.

Ø  Les activités qui se déroulent dans ou sur l’eau permettent au corps de se délasser grâce au pouvoir massant de l’eau. L’effet d’apesanteur procuré par cette dernière permet de faire travailler l’ensemble des muscles sans ressentir la notion d’efforts. Le corps est comme porté par l’eau, les crispations et les tensions disparaissent et l’on ressort de cette séance avec une « bonne » fatigue, idéale pour favoriser le sommeil.

Ø  Courir, faire du vélo ou marcher, ces activités ont pour avantage de libérer l’esprit. On se retrouve seul face à soi-même et on fait le vide en courant ou en marchant. On se recentre sur l’essentiel pour chasser toutes pensées négatives et prendre un grand bol d’air. Pendant l’effort, tout le système cardiovasculaire s’active, des endorphines sont libérées et à la fin de son parcours, on se sent comme soulagé. Au final, on retrouve un mental apaisé et une sensation de calme intérieur.

Ø  Faire de l’équitation. Parce qu’elle implique la collaboration avec le cheval, animal très émotionnel, l’équitation oblige le cavalier à savoir observer son comportement et à dompter ses propres émotions négatives pour éviter de les lui transmettre. Pour cela, il faut d’abord être capable de calmer son stress et à être dans l’instant, à l’écoute de sa monture.

Ø  Idéal pour apprendre à se concentrer et à se recentrer sur soi-même, le yoga est autant une activité sportive qu’une discipline spirituelle. Grâce à ses vertus calmantes, vous faites le vide dans votre tête et c’est tout votre corps qui se relâche. Cette activité sportive est parfaite pour apprendre à mieux gérer les situations de stress et à relativiser les imprévus de la vie. Sur le long terme, le yoga est également bénéfique pour soulager les problèmes de dos.

Ø  La compétition sportive est aussi une bonne école de gestion du stress. La compétition permet d’acquérir une meilleure confiance en soi et d’apprendre à gérer des moments de tension. Elle contribue à une amélioration de la capacité à prendre du recul, capacité qui est la clef de la gestion du stress.

En ce qui me concerne, je pratique le sport 3 fois par semaine en salle. Je fais de la musculation et du cardio. Abdo, fessier, cuisse, dos, tout y passe. Je fais également du vélo elliptique, du tapis de course. Je ne suis pas du tout sportive à la base. Le simple fait de me rendre dans une salle de sport, seule, suffisait à me rendre stressée. Et puis un jour je me suis faite violence, je suis entrée dans la salle de sport qui était à 5 min de mon travail et je me suis inscrite ! Vous n’imaginez même pas la sensation de bien être que je ressens après chaque séance ! Je me sens bien dans mon corps, dans ma tête, sereine, apaisée, satisfaite et j’en passe ! Le premier pas est le plus dur, mais une fois qu’il est fait les autres s’enchainent et cela devient un automatisme.

 

L’ALIMENTATION

 

La nourriture intervient aussi dans la gestion du stress. En effet, ce stress risque de déséquilibrer notre alimentation, et de fatiguer notre organisme.
Or, une bonne alimentation, permet de donner à l’organisme tout ce qui est bon pour lui. Il est donc important notamment de consommer des aliments riches en vitamines B et C mais également en magnésium.

J’essaye de garder une alimentation équilibrée et d’apporter à mon corps tous les nutriments dont il a besoin. Je bois également beaucoup d’eau, environ 2 litres par jour. Je vois vraiment la différence sur mon esprit et mon mental lorsque je ne mange pas du tout équilibré et que j’ai des périodes où je me laisse aller. Parce que oui, je suis comme une bonne partie des gens, je ne suis pas clean tout le temps dans mon hygiène de vie. Mais lorsque je ne suis pas une alimentation équilibrée je me sens fatiguée, pas de bonne humeur, j’aurais d’ailleurs tendance à la procrastination. Alors que si je m’alimente de manière saine je déborde d’énergie !

Voici un article très intéressant sur l’alimentation, que je vous recommande :

http://naturoness.com/guide-des-macronutriments/ 

LE SOMMEIL

Dormir c’est déconnecter notre cerveau de notre corps, le ressourcer, c’est le moment où il restructure ses souvenirs, fait le plein d’énergie pour mieux aborder la journée suivante.
Le sommeil permet d’évacuer les tensions et la fatigue en restaurant l’énergie physique.

La qualité de nos nuits, dépend de la qualité de nos jours et vice versa. Mais aussi de nos propres besoins selon que nous soyons du matin ou du soir, un petit ou un gros dormeur.
Le manque de sommeil nous rend irritable et nous avons du mal à nous concentrer. Un enfant par exemple peut devenir turbulent s’il n’a pas fait sa sieste…
Il est important pour apprendre à gérer son stress de savoir gérer son sommeil. Un sommeil réparateur permet à l’organisme de retrouver son équilibre physique et psychique.
La sieste peut être une bonne chose si vous en ressentez le besoin.
Un sommeil fragilisé, des nuits non- reposantes sont des sources de stress. La répétition de mauvaises nuits va entraîner un stress chronique. Ce stress chronique va influer directement sur la qualité du sommeil, entraînant un cercle vicieux, où cette qualité de sommeil va induire un stress diurne.

Je dors environ 8h par nuit. J’essaye de ne pas me coucher trop tard à savoir entre 22h et 23h. Je me déconnecte le plus tôt possible des écrans. J’évite les excitants type café, thé, après 17h. Une fois que ma fille est couchée je fais en sorte qu’il y ait du silence chez moi, donc pas de télé, juste une musique en fond sonore, souvent des musiques de relaxation. Je fais une petite séance de méditation guidée avant de me coucher quand le cœur m’en dit. Bien dormir nécessite de se coucher dans de bonnes conditions.  Je vois très bien les effets du manque de sommeil sur moi : diminution de la concentration, des troubles de la vigilance, des troubles de l’humeur, une envie excessive de manger. Je fais donc en sorte de dormir 8h, j’ai par contre du mal à dormir plus !

 

PRENDRE SOIN DE SON CORPS

 

Prendre soin de soi et de son corps permet de se sentir bien dans sa peau et avoir une image de soi valorisante. Les rituelles beautés, que l’on soit un homme ou une femme, amènent à apprivoiser notre corps et notre « nous » tout entier. Il faut donc se chouchouter et se faire chouchouter ! Rien de mieux pour le stress que de se faire masser par exemple. Le massage est un rituel relaxant qui détend toutes les parties de notre corps. Il apaise notre esprit et nous permet de nous focaliser sur chacune des parties que l’on masse et du coup de limiter nos pensées. Se faire prodiguer des soins ou bien aller en institut pour un gommage, un masque, un enveloppement. Tant de soins bons pour le corps et l’esprit. Aller chez le coiffeur pour changer de tête, chez l’esthéticienne pour avoir une belle manucure…

Bref il faut prendre soin de soi !

Pour moi, il y a plusieurs choses liées au domaine de la beauté ou de l’esthétique qui me rendent bien, heureuse ou simplement m’apaisent. J’adore prendre un bain bien chaud le dimanche soir avant d’aller me coucher. Juste avant je me fais un gommage du visage, puis un masque à l’argile. Ensuite je mets de l’huile dans mes cheveux et me fais un gommage du corps pour enfin me plonger dans l’eau bien chaude avec la tête de SCHREK ! J’adore me faire moi-même mes manucures en faisant des soins à mes ongles et des beaux nails arts. J’aime aussi me faire chouchouter, aller chez le coiffeur, de temps en temps faire un soin en institut. Bref tous ces petits moments où je ne m’occupe que de moi me font du bien.

Il est très important lorsque que l’on est sujet au stress de faire des pauses et se retrouver avec soi même et faire des choses qui nous mettent en valeur d’abord vis-à-vis de nous même. Parce qu’en effet plus nous verrons notre valeur à travers notre propre regard, plus nous nous aimerons et moins nous serons à la merci de nos émotions négatives.

 

 

Le stress est un fléau dans nos sociétés modernes et il ne tient qu’à nous de le maîtriser. Nous devons apprendre à apprivoiser nos émotions. Et pour être maitre de son esprit il faut d’abord apprendre à se connaitre en profondeur. Le seul moyen  d’y parvenir est d’écouter son corps et d’écouter sa tête. Et cela n’est possible que si l’on s’accorde des moments pour soi, pour son bien-être, si l’on se retrouve avec soi même, en méditant, se relaxant, prenant soin de son corps, en mangeant sainement, en faisant du sport, en se vidant la tête…

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *